top of page
Rechercher
  • nathyamb

Les autorités maliennes doivent convoquer cet individu!

Dernière mise à jour : 18 juil. 2023



Les autorités maliennes devraient convoquer Johannes Wilhelmus Antonius Zuurbier (alias Joost Zuurbier), ressortissant néerlandais et propriétaire de la société Mali Dili, basée à Amsterdam, à qui la gestion du domaine internet du Mali (.ml) avait été confiée pour une durée de 10 ans en 2013.


Il a ainsi collecté près de 117.000 e-mails mal adressés, destinés à l’armée américaine (dont l’extension internet est .mil), et au lieu de communiquer cela aux autorités maliennes, il a préféré en informer à plusieurs reprises les USA, qui l’ont d’ailleurs royalement ignoré. 





Sans doute parce que le personnage est douteux et à la tête d’une pléiade de sociétés spécialisées dans l’enregistrement de noms de domaines utilisées pour les scams et les phishing internet (Freenom, Dot TK, Dot CF, Dominio GQ, Mali Dili, My GA, Yoursafe, Bitsafe Payments, Joost Zuurbier Management Services etc.)


À compter d’aujourd’hui, la gestion du domaine .ml revient aux autorités maliennes, et j’espère qu’elles sauront faire preuve de discernement, en ne confiant plus la gestion de domaines stratégiques à des étrangers louches et déloyaux envers leurs partenaires contractuels africains, et pour qui les intérêts occidentaux sont supérieurs à ceux du Mali, qui les rémunère pourtant. Quelqu'un qui s'est montré aussi peu fiable, imagine-t-on seulement avec quelle légèreté il a traité la confidentialité de données sensibles du gouvernement et de l'Etat maliens depuis 2013?





Zuurbier a également géré le domaine internet de la République Centrafricaine, du Gabon et de la Guinée Équatoriale. Il est dramatique de constater que 4 États africains ont confié la gestion de ce domaine stratégique à des individus et entreprises aussi décriés et internationalement reconnus comme des champions du scam en ligne. 


Ainsi, en seulement une année, plus de 124.000 cas de fraudes en ligne ont été perpétrées par des adresses dotées des extensions centrafricaines, maliennes, gabonaises et équato-guinéennes gérées par la société Freenom de Zuurbier, selon le rapport annuel Phishing Landscape 2021.


J’espère que cela sera une leçon pour tous, non seulement d’être plus regardants en ce qui concerne le choix de nos fournisseurs et sous-traitants, mais également en ce qui concerne la nécessité de bien ficeler les contrats que nos États passent avec eux.


Nathalie Yamb

#LaDameDeSochi 🐝💛 

6 779 vues

Posts récents

Voir tout

Comments


bottom of page